International

Arabie saoudite : la jeune femme en minijupe a été arrêtée par les autorités

La séquence a priori anodine de seulement six secondes pourrait lui coûter cher. Mardi 18 juillet, une mannequin saoudienne surnommée Khulood a été arrêtée par les autorités, pour s’être promenée vêtue d’une minijupe dans une rue d’Ushayqir, non loin de Riyad. Le lieu se trouve être le berceau du wahhabisme, la branche la plus stricte de l’islam sunnite, pratiqué par la famille royale.

A l’origine, Khulood avait publié sa vidéo sur Snapchat, avant qu’elle ne commence à être partagée massivement sur Twitter. On la voit marcher de dos dans une rue déserte, dans une séquence qui semble assez banale. Mais à peine 24 heures après la diffusion de ces images, le « Comité pour la promotion de la vertu et la prévention du vice » de Riyad a annoncé l’ouverture d’une enquête. « La présidence a identifié une vidéo d’une fille avec des vêtements différents et nous nous coordonnons avec les autorités pour enquêter », a-t-il été précisé par le Comité sur Twitter, dimanche 16 juillet.

L’une des missions dudit Comité est de faire appliquer la charia, qui impose notamment aux femmes de porter l’abaya – un habit traditionnel qui masque le corps – ainsi qu’un voile pour couvrir les cheveux. La photo de ce qui semble être un mandat d’arrêt de la police de Riyad a aussi circulé sur Twitter. Le document accuse Khulood d’avoir pris « des photos alors qu’elle portait des habits indécents, manquant ainsi de respect et violant les enseignements de l’islam, ainsi que les traditions et coutumes du pays ».

Finalement dans la journée du 18 juillet, la télévision d’Etat a annoncé l’arrestation du mannequin. Le ministère Public devrait désormais prendre la main sur l’affaire et décider, ou non d’engager des poursuites contre la jeune femme.

Sur les réseaux sociaux l’affaire a divisé les internautes. Pour certains, Khulood a fait preuve d’un comportement « déviant ». Pour preuve, ils n’ont pas manqué pas de flouter l’image de la jeune femme avant de la partager.

A contrario, d’autres ont regretté la réaction des autorités. « Si c’était une étrangère, ils loueraient la beauté de sa taille et de ses yeux… Mais elle est saoudienne, alors ils demandent qu’elle soit arrêtée », a regretté une femme sur Twitter. D’autres ont également fait ce rapprochement, rappelant que lors de la visite de Donald Trump en mai, ni Melania ni Ivanka, n’avaient porté le voile ou l’abaya.

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *