Actualités

Sénégal : le maire de Dakar Khalifa Sall et des proches exclus du Parti socialiste

Le Parti socialiste (PS) a approuvé samedi lors de la réunion de son bureau politique l’exclusion de 65 militants dont le maire de Dakar, Khalifa Sall, en détention préventive depuis le 7 mars dernier, pour des malversations présumées portant sur 1,8 milliard de francs CFA.

Selon un communiqué publié par le PS, il est reproché aux exclus d’avoir violé le statut et le règlement intérieur du parti et d’avoir posé des actes de défiance notoires portant gravement atteinte à l’image, à l’unité et aux intérêts du parti.

Parmi ces actes, la direction du PS cite la création de mouvements de soutien à caractère politique et la constitution de listes concurrentes au parti lors des élections législatives du 30 juillet dernier.

Ancien membre de la coalition au pouvoir Benno Bokk Yakaar (BBY), Khalifa Sall s’est progressivement démarqué de cette alliance et du Parti socialiste, au point que les observateurs lui prêtent des ambitions présidentielles. Alors que la liberté provisoire lui a été refusée, le maire de Dakar a été investi par une des deux grandes coalitions de l’opposition et a été élu député en juillet 2017 sous cette bannière.

D’autre part, le maire de Podor (nord), Aïssata Tall Sall qui fait partie des militants exclus du parti socialiste, a de son côté fondé son propre mouvement politique « Osez l’avenir » et a été élue députée lors du dernier scrutin.

Parmi les autres exclus de la formation socialiste, figurent des militants considérés comme des proches ou des soutiens du maire de Dakar. Il s’agit entre autres de Bamba Fall et de Barthélémy Dias, les maires de la Médina et de SICAP Mermoz, deux communes d’arrondissement de la capitale sénégalaise.

Le Parti socialiste a revisité mercredi dernier dans la division, l’héritage politique du premier président sénégalais, Léopold Sédar Senghor (1960-1981), à l’occasion du 16ème anniversaire de la disparition de l’un des fondateurs de cette formation politique membre de la mouvance présidentielle.

Les partisans de Khalifa Sall ont annoncé récemment avoir porté plainte contre le secrétaire général du PS, Ousmane Tanor Dieng, pour violation des textes du parti et ont par la même occasion réclamé la tenue d’un congrès en janvier 2018.

source: Agence de presse XINHUA

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *