Actualités

Cameroun: Un ex-général tchadien arrêté à Kyé-Ossi au moment où il projetait un coup d’Etat en Guinée Equatoriale

En compagnie de 30 hommes lourdement armés, ce général chassé de l’armée tchadienne a été intercepté mercredi dernier à la frontière Cameroun-Guinée Equatoriale par la police camerounaise.

A bord dudit véhicule de marque Toyota Corolla qui transportait le général tchadien, la police a retrouvé un armement lourd. Cinq lances roquettes, 1 MAG et 2570 munitions tous calibres confondus, d’après une source des forces de sécurité camerounaise proche de l’enquête, rapporte Le Jour en kiosque ce vendredi 29 décembre 2017.

Selon le journal, «au total, 30 individus ont été interpellés avec chacun, une somme de 1.910.000 FCFA et 200 cagoules. Ils projetaient un coup d’Etat en Guinée-équatoriale». Après l’interpellation de cette bande armée par la police camerounaise à Kyé-Ossi dans la soirée de mercredi, 27 décembre 2017, les forces de sécurité camerounaise ont conduit les individus à Ebolowa où le général de brigade Joseph Nouma, commandant de la 11è brigade d’infanterie motorisée a exigé que les hommes en question soient conduits à son poste de commandement où ils sont en exploitation depuis hier, jeudi, 28 décembre 2017.

D’après certaines indiscrétions des forces de sécurité camerounaise, le général tchadien en question serait en indélicatesses avec le président Idriss Déby Itno. Le haut gradé de l’armée tchadienne aurait été chassé de l’armée de son pays par son président. Il agirait donc de son propre chef.

Toujours selon Le Jour, en réaction au projet de coup d’Etat déjoué contre son pays, Theodoro Obiang Nguema Mbazogo, président de la Guinée-équatoriale a aussitôt réagi. Le chef de l’Etat équato-guinéen a dans la journée d’hier, jeudi, 28 décembre 2017, ordonné la fermeture immédiate de la frontière terrestre de son pays avec le Cameroun par Kyé-Ossi jusqu’à nouvel avis. Une disposition sécuritaire confirmée hier par le consulat de la Guinée-équatoriale à Ebolowa.

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *